MFR Baulon
Expérience, Parcours, Orientation, Témoignages, Réussite, Alternance

Les Actualités

Le Bac Pro Sapat à partir de la Seconde
Trois élèves de Seconde s'expriment sur les raisons de leur arrivée à la Maison Familiale Rurale de Baulon et également sur leur début d'année, les stages et leur projet professionnel.

Le bilan de ce début de formation Bac Pro Sapat  par 3 jeunes en "Services aux Personnes et aux Territoires"

La fin de ce premier trimestre permet à nos élèves de faire un rapide bilan de leur début de scolarité. Voici quelques remarques faites par nos 3 jeunes filles :

Mon parcours avant de venir à la Mfr ?

M.M. : Mon parcours, avant de venir ici - j'étais au collège Beaumanoir à Plöermel pendant 4 ans de la 6e à la 3è générale. Après j'ai prolongé par un bac pro logistique à Guer mais je n'ai pas aimé car au début du 3è trimestre j'ai du arrêter ma scolarité pendant 1 an. J'ai repris à jean Queinnec en Capa SMR. Et au premier trimestre, je suis venue ici.

E. L.D. : 6è, 5è, 4è et 3è au collège Morvan Lebesque à Mordelles et je suis partie en seconde générale au lycée René Cassin de Montfort sur Meu. J'ai raté mon année et j'ai donc changé d'orientation.

A.R. : J'ai fait ma 6ème et 5ème à Maure de Bretagne à sainte Marie puis je suis partie à querpond faire deux années de 4ème. j'avais à ma première 4ème un comportement qui laissait à désirer. Pour mon année de 3ème, je suis partie à Redon à Beaumont en 3ème DPG où j'ai obtenu mon DNB.

 Les apports des stages ?

M.M.  : les stages m'apportent du savoir-faire, être une "pro", connaître mon métier et d'autres de l'expérience.

E. L.D. : Ça me permet de me rendre compte du rythme de travail et des tâches accomplies.

A.R. : Les stages m'apportent plus d'expérience que mes deux années précédentes. Nous touchons plus le métier que nous souhaitons ou qui nous intéresse. Nous ne sommes plus en observation d'un métier nous entrons dans le milieu professionnel.

Mon souhait d'orientation ?


M.M. : Mon souhait est d'avoir mon bac pro sapat et voir pour la cap "petite enfance" et après passer le concours d'assistante puéricultrice.

E. L.D. : Lorsque je suis arrivée en sixième, je voulais faire vétérinaire. En cinquième, mes notes ont baissé mais je gardais toujours le même souhait d'orientation; en quatrième, je suis tombée sur une émission qui se passait en maternité, ça m'a plu, j'ai commencé à regarder différentes émissions sur les sages-femmes et la maternité. Je me suis dit que ce métier me plaisait vraiment. Arrivée en seconde, j'avais toujours le même souhait mais à la fin de l'année, je me suis aperçue que je n'avais pas le niveau et je me suis don orientée vers infirmière puéricultrice.

A.R. : J'ai toujours été intéressée par l'animation peu importe le public qui m'entoure et je suis toujours autant intéressée sur ce métier d'animatrice. 


Mon public préféré en stage ?


M.M. : Mon public préféré en stage sont les enfants car ils sont courageux, souriants, dynamiques, j'aime ce qu'on leur propose.

E. L.D. : Les enfants.

A. R. : Je n'ai pas de public préféré, je suis à l'aise avec tout public confondu.